Inscrivez-vous à notre infolettre!

Chronique agriculture - De la foresterie à l’agriculture

Pepiniere 01
2018-06-23

Chronique agriculture - De la foresterie à l’agriculture

La Gazette de Saint-David aura à partir d’aujourd’hui, une chronique agricole dans laquelle des fermes d’ici seront présentées. Il m’a été demandé de partir le bal en décrivant notre entreprise ainsi que le parcours suivi depuis ses débuts.

 Nous sommes propriétaires, Geneviève Breton, ma conjointe, et moi-même Richard Potvin de l’entreprise Pépinière Everi inc. situé sur le rang Sainte-Cécile. Tous les deux jadis diplômés en technologie forestière, notre chemin a tôt fait de bifurquer vers l’agriculture en 1986 lorsque nous sommes venus nous installer à Saint-David pour prendre éventuellement la relève de mes parents sur la ferme dans le rang Vivian; ferme qu’ils avaient achetée de Monsieur Alcide Brouillard en 1977.  Tout un changement pour eux de Laval à Saint-David.  Faut croire que l’idée fut fructueuse car la ferme s’est agrandie et s’est diversifiée avec une pépinière de production de conifères greffés en plus de la culture céréalière et des bovins de boucherie. 

 En 1993, la ferme prit le nom de Les Entreprises Everi inc lorsque mes parents nous transférèrent la ferme. Avec quelques achats de terres supplémentaires au fil des ans, la ferme acquis la grandeur qu’elle conservera par la suite, près de 225 hectares.  À cela se greffait un troupeau de 40 vaches de boucherie Limousin pur-sang et une pépinière de 7 hectares.  Le troupeau bovin aura subsisté jusqu’au printemps 2011 où nous décidâmes de nous départir des animaux.  Entre-temps, nous avions entrepris la conversion des champs céréaliers de culture conventionnelle en gestion biologique depuis 2007; ceci exigeant plus de temps aux champs et ayant perdu mon meilleur employé soit mon père lors de son décès en décembre 2009, il fallait récupérer du temps de travail et nous fîmes donc encan du troupeau pour mettre toute notre énergie sur la culture biologique et sur la pépinière de production.  Le transfert en production biologique aura pris 10 ans (2007-2017), ce fut un grand défi que nous ne regrettons pas; c’est comme revenir à la base de l’agriculture mais avec des connaissances et des moyens modernes de production (équipements spécialisés, enlignement avec GPS etc).  Ceci donne aussi l’opportunité de générer des revenus plus stables et une rentabilité certaine, tout cela en protégeant notre environnement.  J’encourage même les fermes avec relève à envisager ce changement en se servant de l’énergie propre à la jeunesse lors du transfert à venir et cela sans nécessairement être obligé d’agrandir la ferme par des achats très dispendieux de terres.

Pepiniere 02

 Le temps avançant et l’idée de continuité de l’entreprise étant une chose importante pour nous deux, nous avons scindé l’entreprise pour en extraire la portion pépinière et avons transféré la production céréalière à notre neveu Stéphane, le 1er avril 2016; celui-ci s’engageant à conserver la vocation biologique de la production.

 Nous conservons la production horticole mais déjà dans une optique de transfert et de continuité, notre fille Sandrine, elle-même diplômée de l’ITA de Saint-Hyacinthe, s’est jointe à nous depuis ce printemps pour nous faire profiter de son dynamisme, de ses idées et de son énergie, perpétuant ainsi le travail déjà accompli par Geneviève et moi.

 Et tout cela dans notre forte jolie municipalité de Saint-David.

 

Richard Potvin